Communiqué de Bake Bida relatif à la Déclaration de Bayonne de 2014

15/12/2014

Le vendredi 24 octobre dernier, le « groupe de dialogue du Pays Basque de France » a présenté sa déclaration en présence de Lokarri et du groupe international de Contact.

Nous, membres du mouvement civil Bake Bidea-Le Chemin de la paix, nous réjouissons de l’apport au processus de paix que constitue cette déclaration qui répond au point 4 de la feuille de route d’Aiete. Ce point invite les acteurs sociaux et politiques, les institutions du Pays Basque à dialoguer et trouver des consensus dans la voie de la résolution du conflit.

En s’adressant à l’Etat français, ses auteurs mettent en exergue la responsabilité de l’Etat français dans la résolution du conflit au Pays Basque. Ce groupe de dialogue interpelle en effet l’Etat français sur la question des conséquences du conflit, à savoir la question des prisonniers-ères et des exilé-e-s politiques basques ainsi que du désarmement du groupe armé ETA. Il l’interpelle également sur la reconnaissance institutionnelle du Pays Basque Nord.

Pour ses signataires, les pas effectués dans ces deux domaines favoriseraient les conditions d’un processus de paix.

Nous, membres du mouvement civil Bake Bidea, encourageons les initiatives en faveur de l’avancée du processus de paix. Nous saluons donc cette déclaration issue d’un travail en commun entre les  membres de ce groupe de dialogue qui s’était crée juste après la Conférence d’Aiete.

Elle apporte la preuve que des acteurs politiques de tendances différentes peuvent trouver des consensus dans la voie de la résolution du conflit.

Elle nécessite le soutien de tous les acteurs sociaux et politiques ainsi que de la société civile dans son ensemble.

Elle représente une avancée importante dans le processus entamé depuis maintenant trois ans, processus qui connaît un soutien et une implication de plus en plus large, notamment en Pays Basque Nord.

Nous enjoignons l’Etat français à répondre favorablement à la demande de ces acteurs politiques et sociaux en :

  •      entendant la volonté de tous ceux et toutes celles qui ne cessent depuis trois ans de demander une solution démocratique à ce conflit et qui proposent des pistes pour y parvenir
  •      s’engageant sérieusement sur la voie de la résolution du conflit, mettant ainsi fin aux obstacles que connaît le processus de paix depuis trois ans

Ce n’est qu’ainsi que nous parviendrons à mener à son terme la feuille de route d’Aiete.

 

2 Comments so far:

  1. […] Le vendredi 24 octobre dernier, le « groupe de dialogue du Pays Basque de France » a présenté sa déclaration en présence de Lokarri et du groupe international de Contact.Nous, membres du mouvement civil Bake Bidea-Le Chemin de la paix, nous réjouissons de l’apport au processus de paix que constitue cette déclaration qui répond au point 4 de la feuille de route d’Aiete. Ce point invite les acteurs sociaux et politiques, les institutions du Pays Basque à dialoguer et trouver des consensus dans la voie de la résolution du conflit.  […]

  2. […] Le vendredi 24 octobre dernier, le « groupe de dialogue du Pays Basque de France » a présenté sa déclaration en présence de Lokarri et du groupe international de Contact. Nous, membres du mouvement civil Bake Bidea-Le Chemin de la paix, nous …  […]