Nous bloquerons le Pays Basque le 23 juillet !

16/06/2022

Une nouvelle fois, l’aveuglement sectaire des magistrats du PNAT, enfermés dans une idéologie sécuritaire ne prenant pas en compte la spécificité de la question basque, vient éteindre l’espoir suscité par la décision du TAPAT favorable à la libération conditionnelle de Jon.

Cet appel est incompréhensible et d’autant plus intolérable qu’elle accroit le sentiment de persécution à l’égard d’un prisonnier qui, à 71ans, a passé la moitié de sa vie derrière des barreaux et dont la remise en liberté ne présente plus aucun risque aujourd’hui.

En cadenassant de la sorte une issue possible, le risque, lui, réel, est de rallonger sans fin l’attente dans l’espoir d’une sortie, en prenant le risque de ne conclure que par un dénouement tragique.

Le risque réel est d’accroitre le sentiment d’humiliation d’une société basque qui, depuis plus d’une décennie, par ses élus et acteurs de la société civile, a démontré sa capacité à prendre son destin en main en bâtissant peu à peu les conditions d’une paix durable dans un cadre démocratique.

Le risque réel est d’amplifier l’impression de mépris de l’Etat et de son Chef à l’égard de ce processus de paix .

Aveuglement des magistrats du Parquet, silence et surdité des gouvernants, chacun d’eux engagent là leur RESPONSABILITE personnelle devant une société civile basque qui, elle, n’a pas esquivé ses obligations.

Nous en appelons au Président Macron, afin qu’il se saisisse d’urgence, de ce dossier sur un plan politique afin d’accompagner les élus et la société civile du Pays Basque dans la dynamique constructive qu’ils conduisent.

Nous annonçons d’ores et déjà que, considérant l’état de dérive dans le traitement par les parquetiers de la situation de Jon et de régression dans la prise en compte du processus de paix par le Chef de l’Etat et son gouvernement, nous bloquerons le Pays Basque le 23 juillet !

 

 

Comments are closed.